Réforme des professions réglementées : la grogne des pharmaciens monte !

Coucou tout le monde !

 

Je profite de cette journée de farniente (c’est mon jour de repos) pour venir vous parler d’un sujet qui me tient à cœur et qui secoue l’actualité de l’officine : le projet de réforme des professions réglementées dont la pharmacie d’officine. C’est Emmanuel Macron, nouveau Ministre de l’Economie qui est en charge de cette réforme d’abord initiée, au moins dans l’idée, par Arnaud Montebourg. Pour la question de l’officine et de toutes les professions de santé, la Ministre Marisol Tourraine est également en charge du dossier.

Alors que prévoit cette réforme ?

Cette réforme fait en fait suite à un rapport de l’Inspection Générale des Finances qui pointe du doigt les rémunérations de certaines professions dites réglementées. De là à dire que ces honoraires faramineux ruinent le pouvoir d’achat des français, pour le gouvernement il n’y a qu’un pas !

leparisien.fr

leparisien.fr

La réforme prévoit donc majoritairement deux mesures :

  • étendre aux grandes surfaces la vente de médicaments sans ordonnance ou ceux qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.
  • Ouvrir le capital de toutes les SEL (Société d’Exercice Libéral) or sur 22 000 officines, près de 7 000 ont opté pour le statut de SEL…En fait cela signifierait que des non-pharmaciens puissent acquérir tout ou une partie des officines jusqu’à là réservées aux titulaires du D.E. de docteur en pharmacie.

 

Marisol Touraine se dit opposée à la perte du monopôle de la vente de médicaments par les pharmaciens mais les discussions se poursuivent entre le gouvernement, l’Ordre des pharmaciens avec à sa tête Mme Adenot et les syndicats.

Alors, oui bien sûr je suis 100 % contre cette réforme et ce d’abord pour nos patients : on ne connaît que trop bien les ravages de la vente de médicaments en supermarché aux Etats-Unis par exemple. NON on ne peut pas vendre des médicaments comme on vend du papier toilette ou des haricots en conserve ! Le conseil est primordial et la plupart des médicaments même ceux qui paraissent au public anodins sont en fait très dangereux !

De plus, je ne me vois pas, mais alors vraiment pas, travailler dans un supermarché. Et puis quoi encore ? Des années de sacrifice à la fac, une vocation, et une foi inébranlable dans les compétences et le caractère irremplaçable du pharmacien pour finir à genoux devant les rois ultra-capitalistes du profit ! NON santé et profit démesurés comme ceux de la grande distribution ne font pas bon ménage !

Je ne me vois pas non plus travailler pour des grandes chaines de pharmacie comme si on était une franchise Mc Do ou des grands groupes internationaux. La pharmacie doit garder son indépendance !

Alors oui moi aussi je ferai grève le 30 Septembre prochain et j’irai manifester avec tous mes confrères et consoeurs. Tous nos patients sont de notre côté, ils nous soutiennent et ça fait plaisir. Ils signent notre pétition de l’USPO en masse !

Il y a juste une chose qui m’irrite un peu dans toute cette agitation notamment sur la toile quand on parle de la rémunération d’une officine en fonction du prix du médicament par exemple en disant qu’il est l’un des plus faibles d’Europe. AVEZ-VOUS OUBLIE LES PHARMACIENS SALARIES ???? NON NOUS NE SOMMES PAS TOUS TITULAIRES DE NOTRE PROPRE OFFICINE, QUE DEVONS-DIRE DE NOS SALAIRES ??? Oui nous les assistants ou adjoints, ça fait longtemps que l’on on aurait du faire grève car on a, je pense des choses à revendiquer : nous sommes indispensables pour faire tourner l’officine et pourtant notre salaire n’a rien mais alors rien à voir avec le salaire des titulaires ! La nature de nos tâches quotidiennes non plus ! C’est cet aspect en dépit de la valeur que j’accorde à mes patients, aux conseils que je leur donne qui me fait parfois penser à une reconversion. D’où mon article sur le sujet !

Voilà je pense avoir dit tout ce que je pensais sur tout ça ! Et vous vous en pensez quoi ? Pour les patients et clients des officines aussi bien que pour les officinaux : donnez votre avis !

Bien à vous et à très vite