La reconversion professionnelle des pharmaciens d’officine (2)

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis mon dernier article sur la reconversion professionnelle des pharmaciens. Je n’ai eu de cesse de me poser toutes sortes de questions pendant ce temps-là. J’ai lu vos commentaires, vos mails, fouillé la toile,… Puis j’ai décidé  d’arrêter de chercher et de simplement tenter ma chance, de postuler sans réfléchir. Un peu comme une bouteille à la mer en fait sans en attendre grand-chose car comme je vous le disais je n’ai rien d’autre que mon diplôme de pharmacien, filière officine sans master, DU, école de commerce ou que sais-je. Mais j’ai eu des réponses. Alors mon premier conseil va être celui-là : LANCEZ-VOUS ! Et oui je crie parce qu’on a besoin d’être secoué. On croit être figés, bloqués dans nos carrières officinales. On est  persuadés que personne ne voudra de nous, en particulier l’industrie ou la répartition, parce que nous n’avons pas assez  de diplômes complémentaires voire de compétences. C’est faux. J’ai appris que la compétence des officinaux est en fait recherchée, nous savons faire plein de choses auxquelles nous ne pensons pas. Mais il est temps de nous valoriser si on veut pouvoir changer de voie. Contre toute attente j’ai eu des réponses et des rendez-vous s’en sont suivis.  J’ai énormément appris de mes erreurs au cours de ces entretiens.  Essentiellement parce que je suis complètement novice dans ce domaine : j’ai fait très peu de CV et d’entretiens d’embauche. C’est peut-être votre cas aussi c’est pourquoi je voudrais partager avec vous les modestes conseils que j’ai pu en retirer. Tous ces conseils sont issus de remarques ou de reproches qui m’ont été faits par les différents interlocuteurs que j’ai pu rencontrer. Trêve de bavardages, allons-y !

Le CV

Règle n°1 : il doit être très clair. Eviter le fouillis d’informations en ne mettant que les expériences significatives. L’information principale, à savoir, que vous êtes docteur en pharmacie, doit être mise en évidence. C’est l’information clé, celle que le recruteur recherche et qui va conditionner l’entretien car pour un poste de chargé de clientèle par exemple des non-pharmaciens peuvent postuler.

Règle n°2 : la photo doit vous mettre en valeur, vous devez paraître souriant tout en faisant une photo  » professionnelle « . Si vous n’avez pas de très bonne photo sous la main, il vaut mieux ne pas en mettre.

Règle n°3 : n’hésitez pas à fouiller le net ou à vous faire aider pour élaborer votre CV.  Les CV de pharmacien ne seraient en général pas très bien fait d’après mes interlocuteurs (j’ai trouvé ça plutôt normal car nous n’avons eu aucune formation en la matière).

Règle n°4 : apporter un CV à chaque étape du processus d’embauche, à chaque entretien même si vous vous dites qu’ils doivent déjà l’avoir. C’est une erreur.

L’entretien d’embauche

Règle n°1 : soyez avenant, enthousiaste et souriant.

Règle n°2 : allez-y confiant de vos compétence et de votre valeur ajoutée en tant qu’officinal. Préparez une liste de ce que vous avez fait dans votre officine qui pourrait être en lien, même indirect, avec cet emploi. Par exemple, si vous gériez des gammes de A à Z dans votre officine, dressez la liste des actions, événements, stratégie promotionnelle, etc…que vous avez mis en place.

Règle n°2 : soyez très précis dans vos réponses à toutes les questions posées. Un bon moyen de l’être est de donner systématiquement des exemples.

Exemple 1 : Le recruteur vous demande de citer une de vos qualités, vous répondez  » je suis travailleur(se)  » c’est bien mais le problème c’est que beaucoup de personnes répondront cela également. Donc donnez tout de suite un exemple même si on ne vous le demande pas. Vous pouvez dire que vous faites plus d’heures que celles prévues par votre contrat car vous voulez finir votre travail, etc …

Exemple 2 : « Qu’avez-vous appris de vos entretiens avec les commerciaux de la gamme X à l’officine ? « . Soyez très précis pour répondre ; vous aurez préalablement fait la liste des savoir-faire et des compétences acquises et c’est le moment  de l’utiliser.

Le recruteur attend cette précision, souvent ils n’ont que très peu de temps à nous accorder et veulent donc un maximum de renseignements en un minimum de temps. En gros, ils n’iront pas trop nous « tirer les vers du nez », c’est donc à nous de faire la démarche volontaire de donner des détails. J’ai remarqué que les réponses évasives les dérangent vraiment.

Règle n°3 : prenez toujours des notes, cela montre l’intérêt que vous portez à votre interlocuteur et cela pourra  vous être très utile en cas de recrutement en plusieurs étapes.

Règle n°4 : maîtrisez votre sujet. Renseigner vous un maximum sur internet sur l’entreprise pour laquelle vous postulez. Vous devez connaître leur offre dans sa globalité mais aussi ce qui la distingue de ses concurrents sur le marché,… En fait, je pense que plus vous en saurez mieux c’est.

Règle n°5 : Posez toujours des questions. En général c’est à la fin de l’entretien que le recruteur vous demandera si vous avez des questions.

 » Last but not least  » Règle n°6 : peut-être la plus importante de toutes, PREPAREZ chaque entretien. Il y a des questions assez banales auxquelles on peut s’attendre et donc que l’on peut préparer. Beaucoup, des règles précitées supposent une préparation préalable. De plus cela permet de se sentir plus en confiance.

La recherche d’emploi :

Un autre article suivra bientôt avec plus d’informations mais j’ai déjà un petit conseil à vous donner : utilisez le site du LEEM consacré à la recherche d’emploi en cliquant ici. Créez un profil et abonnez-vous aux offres d’emploi dans les domaines qui vous intéressent. Bien sûr, on peut aussi utiliser en parallèle les sites moins spécialisés comme Monster®, Indeed®, Apec … pour mettre toutes les chances de son côté. Enfin, dernier conseil : ne vous bridez pas ! Postulez à toutes les offres qui vous intéressent  même si vous pensez ne pas intéresser les recruteurs, vous pourriez avoir des surprises !

Merci encore de m’avoir lu, en espérant vous avoir (un petit peu) aidé. A très vite pour un nouvel article !

PS : l’article #1 se trouve ici.

18 réflexions sur “La reconversion professionnelle des pharmaciens d’officine (2)

  1. Très bon article, qui a le mérite d’être exhaustif !
    Bien que beaucoup des informations apparaissent comme des évidences, il est de bon ton de les rappeler en y ajoutant des précisions.
    Continuez sur cette lancée, ce blog permet aux jeunes pharmaciens d’officine de reprendre confiance en eux,

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,

    Merci pour ce message très intéressant car je suis également pharmacienne en doute sur mon emploi. Pourriez-vous nous indiquer pour quels genres de postes vous avez eu l’occasion de passer des entretiens? Merci!
    Bonne continuation

    J'aime

    • Bonjour Laurène ! Merci beaucoup pour ton commentaire très agréable ! Tu es la bienvenue et n’hésite pas à poser d’autres questions si tu en as. Alors pour le moment j’ai postulé à des postes de pharmacien délégué commercial que ce soit dans les laboratoires pharmaceutique ou la répartition. Mais je commene à avoir d’autres pistes et je vies vous en parler dès que j’ai des infos fiables à vous transmettre. Et toi Laurène tu envisages de te reconvertir aussi ? Si oui vers quoi ? A très bientôt et bon courage à toi aussi !

      J'aime

  3. Bonjour,
    J’aimerai beaucoup également franchir le pas. Mais j’ai récemment entendu parler du Décret n°2015-9 du 7 janvier 2015. Comment le comprenez vous? Les officinaux ne peuvent plus travailler en PUI? Il faut pouvoir justifier de 2 ans d’ancienneté à temps plein dans un PUI avant septembre 2016.
    Je suis sur le point d’avoir un poste à l’hôpital et la directrice de l’hôpital me dit de me renseigner avant sur ce point. Pouvez vous m’éclairer?
    Merci

    J'aime

      • oui, C’est exactement ça. Il faut justifier de deux ans d’exercice à temps plein pour bosser en PUI. Après, cela peut être 4 ans à mi temps donc cela fait l’équivalent des deux ans à temps plein.

        J'aime

  4. Bonjour, tout d abord merci pour votre blog, et merci d avoir osé parler de ce sujet ! J ai remarqué que c est assez tabou ( en tous cas dans mon entourage). Je suis très touchée par certains témoignages ( sur le 1er article notamment). De mon côté, je suis diplômée depuis 3 ans, j ai trouvé rapidement un poste d assistant en cdi coef 500 dans une grande pharmacie à moins de 20km de chez moi. L ambiance y est très bien mais on bosse beaucoup, et on parcours de nombreux km par jour. Malgré tout je rêve de pouvoir me réorienter. Je n ai jamais voulu travailler en officine, je me suis rendue compte que travailler au contact du public et dans la santé en général ne me plaisait pas du tout alors que j étais en 3 ou 4e année, mais je me suis retrouvée coincée dans cette filière et une fois diplômée, je n’ai pas d autre choix que de chercher du travail pour vivre car je n avais plus de bourse. Aujourd’hui je souffre d une hernie discale, et rester debout toute la journée à enchaîner les clients est un calvaire. Du coup je n en peux plus de souffrir pour un métier que je n ai jamais voulu faire. Honnêtement la seule chose qui frêne ma réorientation est la rémunération. Avec mon prêt immobilier, je ne peux pas me permettre de gagner moins de 2000 euros net sinon je serais obligée de vendre. Donc je suis prête à me réorienter dans n importe quel domaine pourvu que le travail soit compatible avec mon problème de santé et avec un salaire correct. Mais c est compliqué de trouver des pistes… les concours de la fonction publique me tentent mais les échelles indiciaires de rémunération sont visiblement rès basses !! ( 1400 euros net pour la 1ere Année si je me souviens bien, pour un doctorat ça fait mal). En attendant, je souhaite à tous ceux en quête de reconversion de trouver leur bonheur.

    Ps: Je suis tombée par hasard sur votre blog en errant sur le net, après m être effondree ce soir en rentrant du travail, je dois faire face à l incompréhension totale de ma famille et de mes collègues. Ça fait du bien de voir qu on n est pas seul ( et qu on est pas fou non plus de vouloir changer de voie après un bac +6). Alors merci encore pour votre blog.

    J'aime

    • Coucou Mila,

      Merci beaucoup d’être passée par ici et de nous faire partager ton expérience de l’officine. Je suis EXACTEMENT dans la même position que toi et je pense que nous sommes nombreux à l’être. Cette incompréhension des proches aussi, je comprends. Malheureusement, je n’ai pour le moment pas avancé dans ma reconversion car le peu de postes proposés étaient à l’autre bout de la France ! As-tu des domaines qui t’intéresseraient plus ? Que voulais-tu faire pendant tes études quand tu t’es aperçue que l’officine n’était pas pour toi ? As-tu pensé à l’industrie ou aux grossistes-répartiteurs ?

      A très bientôt !

      J'aime

      • Bonsoir à tous
        Pour ma part cela faisait longtemps que j en avais assez des horaires incompatibles avec une vie familiale.Officinale depuis 23 ans j ai pose des conges sans solde pour travailler en PUI sans jamais trouver de place fixe car les places sont cheres.J ai finalement decide à 47 ans de rentrer dans l enseignement. Je me suis inscrite en Master biotechnologies sante environnement en formation à distance et ai presenté un concours de l enseignement professionnel caplp biotechnologies sante environnement que j ai eu à 48 ans.Il y a pas mal de places ds cette discipline et on peut le passer ds le privé si on souhaite rester dans sa région. C est moins payé au debut mais ramene à l heure 18hsemaine avec 16 de vacances par an ce n est pas si mal et je ne regrette pas meme si j ai malgrr tout apprecie mes 23 ans d officine…..

        J'aime

  5. Pingback: La reconversion professionnelle des pharmaciens d’officine (2) | Pharmacie & Bien être

  6. Merci d’avoir abordé ce sujet de reconversion ,c’quelque chose qui me trottait dans la tête depuis un moment et j’ai osé passer à l’action malgré la réticence de ma famille , apres vingt ans d’exercice officinal,j’ai eu ma dose de ce metier qui m’a d’ailleurs beaucoup apporté ,et j’ai repris des etudes depuis 2années pour realiser mon rêve d’enseigner .alors j’ai fait un master en éducation therapeutique du patient ,en pensant qu avec ce diplôme je pourrais former les professionnels de la santé vu la nouvelle loi qui impose un minimum d heures de formation pour tous les P.S .mais non ,il fallait completer l’approche biomédicale que j’ai eu ,par une approche psycho-sociale ,c’est ce que m’a conseillé mon professeur du master et dc je me suis inscrite une fois de plus à un master en sciences humaine pour preparer pdt cette année un vrai projet de formation en guise de memoire et de le proposer à des organismes de formation .je ne desespere pas ,tout ce qu’on étudie me plait et la construction de mon projet me donne l’envie de continuer dans ce sens.je n’abandonnerai pas cette idée d’enseigner et j y crois fermement que j’y arriverais .je ne sais pas si c’est la meilleure voie .mais qui ne tente rien ,n’a rien. Enfin ,je vous raconterai la suite à la fin de cette année.
    F.b

    J'aime

  7. Bonjour, comme vous j’aimerais quitter l’officine. J’ai réussi à revendre ma petite pharmacie de quartier et à 53 ans je ne me vois pas m’endetter lourdement pour une pharmacie de taille moyenne. l, La PUI on ne peut plus, je tente l’industrie. Beaucoup d’annonces du leem demande anglais courant, je l’étudie donc , j’ai eu une proposition d’un cabinet de recrutement (consulting) qui m’à proposé de commencer comme expert junior (2000e net) pour des missions de plusieurs mois en province. Finalement je n’ai pas eu le courage de quitter mon chez moi pour partir en studio je ne sais où. J’ai repris un remplacement maternité comme adjoint le temps de réfléchir et postuler en parallèle sans trop de conviction. l’avantage je travaille à 15 minutes de chez moi et 35h ça passe vite et je suis tombé sur une pharmacie où l’ambiance est bonne.

    J'aime

  8. Bonjour, merci pour cet article qui me redonne espoir 🙂 et oui : je ne suis pas seul dans mon cas… pharmacienne adjointe depuis 6ans j’aimerai me réorienter. Plusieurs raisons à cela vie incompatible avec une vie de famille ( titulaire qui embauche peu donc en sous effectif toute l annee) en 6 ans j ai jamais pris un congé maladie 😭 Même pendant ma grossesse , pour la fille en bas âge confiée à des nounous je suis aujourd’hui hypertendu fatiguée stressée à 34 ans . D autant plus que je ne trouve plus d intérêt à être en officine pas possibilité d évolution professionnelle sauf si on devient titulaire 😑 .Bref ma décision est prise il faut que je quitte l officine. Après 6 mois de recherche j ai trouvé un domaine qui pourrait m intéresser la pharmacovigilance. Sauf qu il faut se former donc démissionner ( master =un an de formation/certificat =1 mois ou 2mois de formation ) ou congés sans solde qui doivent être accepté par le titulaire 😦 Et formation à payer 3000euros de sa poche Sans je suis comme vous crédit immobilier à assumer et jeune maman si quelqu un à une solution je suis prenante 😊

    J'aime

  9. Bonjour,
    J’ai découvert votre blog par hasard et il est vraiment très instructif bravo 🙂 je suis pharmacienne depuis 2 ans avec ma thèse passée en mars et (cela vous paraîtra peut être bizarre) mais je m’aperçois de plus en plus (même avec peu d’expérience) que je ne me plais pas en officine.. malheureusement étant jeune diplômée, j’ai du mal à avouer à mon entourage, notamment ma famille, que j’aimerais me réorienter vers un autre métier (avec les compétences que j’ai pu acquérir durant mes études). En plus, je ne sais vraiment pas où je pourrais postuler sans devoir reprendre de grosse formation. Durant les études, nous n’étions pas bien informés sur les autres voies (industrie, recherche…) et je le regrette.
    Si vous aviez des conseils je serais ravie et preneuse!
    Merci.
    Bonne soiree

    J'aime

  10. Bonjour,
    Bravo pour ce blog ! Cela rassure un peu de se rendre compte que l’on n’est pas tout seul à s’être trompé de voie professionnelle…
    Je suis pharmacienne adjointe en officine depuis presque 4 ans et je ne trouve presque plus goût à ce métier mis à part la bonne entente avec mes collègues. Je subis également l’incompréhension quasi totale et les reproches de ma famille. Pas facile tous les jours…
    Je sais dans quelle voie je voudrais me diriger, je suis certaine que cela me plairait. Par contre pas facile de faire le grand saut dans l’inconnu et reprendre quelques années d’études notamment lorsqu’on a un emprunt pour maison à rembourser !
    Bon courage à tous.

    J'aime

  11. Bonjour,
    La reconversion professionnelle est vraiment un sujet important pour de nombreux pharmaciens. Difficile cependant de franchir le pas pour de nombreuses raisons dont certaines sont présentées dans les commentaires de cet article.
    Nous avons crée le blog https://pharmapreneur.fr/ dont le slogan est « pharmacien mais pas que… ». A travers ce site, nous souhaitons présenter des parcours de pharmaciens qui ont, pour la plupart en parallèle de leur activité, développé des projets. Ce blog souhaite également présenter des pistes d’idées pour permettre aux pharmaciens qui veulent évoluer vers d’autres voies professionnelles de pouvoir réfléchir à des projets.
    N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur ce projet.

    J'aime

  12. Bonsoir,
    Je suis diplômée filière officine et en 3 eme année d’internat.
    J’ai réussi à faire les 2 parcours en passant les UE des 2 filières.
    Vos témoignages m’étonnent grandement: je ne suis pas d’accord, les facs (Dijon Paris Lyon marseille ect) nous informent assez bien des différents débouchés mais il faut savoir écouter et ne pas penser qu’aux soirées. 😉
    La reconversion est également dure pour tout le monde ! Il faut savoir faire des sacrifices pharmaciens ou pas. Ce n est pas parce qu on a un niveau « doctorat » (d’exercice…) que tout doit nous tomber tt cuit dans le bec.
    Comme tout le monde, il faut parfois savoir faire des sacrifices financiers et/ou personnels pour avancer et s’épanouir.
    Je vous souhaite à tous mes confrères un avenir radieux !
    Kia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s