Cancer du sein : conseil en cas de lymphoedème, partie 1

Coucou tout le monde !

Je reviens pour un nouvel article sur le lymphoedème dans le cancer du sein, pour partager mes conseils et bien sûr toujours recueillir les vôtres ainsi que vos expériences ! J’ai décidé de partager cet article en 3 pour qu’il ne soit pas trop long et rébarbatif à lire. Dans cette première partie donc uniquement quelques explications sans prétention sur le lyphoedème et ses traitements.

Qu’est-ce qu’un lymphoedème ?

Le lymphoedème, encore appelé « gros bras », est la principale complication chirurgicale du cancer du sein. Très schématiquement, il s’agit en fait d’une accumulation de liquide lymphatique dans le bras du côté du sein opéré. Il peut apparaître suite à un curage axillaire ou lors de l’utilisation de la technique du ganglion sentinelle. Beaucoup plus rarement le lymphoedème peut également être secondaire au traitement par radiothérapie.

Des traitements existent, mais la prévention de la survenue du lymphoedème ou de ses complications reste un élément clé de sa prise en charge.

Après un cancer du sein, le lymphoedème est perçu par les patientes comme un rappel constant du cancer et de la lutte contre la maladie qu’elles ont menée. De plus, c’est une fois encore l’image corporelle qui est dégradée, l’apparence est modifiée et l’estime de soi diminue. Certaines femmes n’osent plus sortir, jugeant leur physique devenu trop disgracieux. Elles se privent ainsi d’une vie sociale indispensable à la reprise d’une vie la plus normale possible dans « l’après cancer ». Par ailleurs, le quotidien avec un lymphoedème est plus difficile car certains gestes de la vie de tous les jours deviennent pénibles voire douloureux. Cette séquelle peut également être un obstacle à la reprise du travail après le cancer. En effet, la reprise d’activité professionnelle peut nécessiter un réaménagement de poste pas toujours accepté et rendue possible par l’employeur. Pour toutes ces raisons, psychologiquement, le lymphoedème s’il se présente, est une épreuve douloureuse qui peut entraver la reconstruction de soi après le cancer. C’est pourquoi il est indispensable, sous bien des aspects, de se faire accompagner, aider et conseiller afin d’en minimiser les conséquences et le retentissement sur toutes les sphères de sa vie.

Les traitements

Il n’y a pas un mais des traitements combinés qui sont d’autant plus efficaces qu’ils sont précoces et réguliers. Le traitement de base repose sur une méthode de drainage lymphatique : la thérapie décongestive combinée. C’est le masseur-kinésithérapeute qui prend en charge cette thérapie prescrite par le médecin qui peut aussi associer le port d’un manchon de compression avec ou sans mitaine attenante disponible en officine. Si cette thérapie est la seule reconnue le médecin peut cependant y ajouter des médicaments par voie orale.

 

Voilà ce que je pouvais en dire pour cette première partie. J’espère que la lecture vous a plu et intéressé. Comme toujours n’hésitez pas à venir commenter ! Je vous laisse, je reviens très bientôt pour la suite de l’article avec les conseils à proprement parler.

Je vous souhaite à toutes et tous une excellente après-midi !! A très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s